Changement d'émetteur région de Toulouse !

GegeGege Nb de j'aime : 0
Bonjour,
Il y a deux jours, ma mère (85 ans, invalide à 80%) me signale qu'elle ne reçoit plus la 2 et la 3.
Elle apprécie les jeux télévisés sur la 2 et "plus belle la vie" sur la 3 est son émission préférée.
Je décide donc de de faire une recherche automatique sur son téléviseur, sans succès.
Je décide ensuite de réaliser une recherche manuelle du canal en question (canal 55 du R1 multiplex), sans succès.
Le lendemain, pensant que c'est un problème de force du signal, j'achète un amplificateur d'antenne et le branche, sans succès.

Devant ces échecs consécutifs, je me résous à consulter le net et la presse et là, je découvre le pot aux roses.

L'émetteur de la région concernée (Toulouse en l'occurrence) a été déplacé et il faut donc modifier l'orientation de l'antenne.
Cette modification n'a jamais été communiquée aux abonnés concernés.

En poussant plus loin ma recherche, j'apprends que la société privée  "Towercast", sous contrat avec TNT a réalisé la mutation d'émetteur.
Le contrat en question ne pouvait-il pas préciser un minimum d'information aux abonnés concernés?
Bien entendu, cette société n'est pas joignable téléphoniquement.

J'interroge des voisins de ma mère et m'aperçois  que certains d'entre eux envisageaient de, soit acheter un nouveau décodeur TNT, soit un nouveau poste de télévision. Bien entendu, je leur signale le problème pour leur éviter des frais.

Quid des frais engagés, suite à la non information (amplificateur pour mon cas)?

Qui des frais d'antenniste?

Ma mère ayant une assurance juridique, j'envisage, avec peu d'espoir faut être réaliste, de faire agir cette assurance.

J'engage les personnes, qui me liront et qui ont eu les mêmes problèmes, d'en faire autant !


Share on Facebook Share on Twitter

Réponses

  • Expert_réseau_TNTExpert_réseau_TNT Nb de j'aime : 1 | Expert ANFR
    Share on Facebook Share on Twitter
  • GegeGege Nb de j'aime : 0
    Bonjour,
    Merci pour votre réponse. Je regrette que l'information ait été transmise a posteriori.

    Cela m'aurait évité pas mal de recherche, de perte de temps et de frais inutiles...

    N'y aurait-il pas un moyen d'information simple et efficace pour avertir les abonnés concernés par de tels changements?

    Bandeaux d'écran, boîtes aux lettres, presse locale ou un mix en matière de com...

    Pour la petite histoire, je suis monté sur le toit de la maison de ma mère et j'ai modifié l'orientation de l'antenne.

    Cordialement

    Share on Facebook Share on Twitter
  • Bonjour,
    Ce type d'opération est à mon sens une aberration sur le plan technique, et qui pénalise les téléspectateurs concernés qui n'ont rien demandé.
    Absurdité d'un système ultra-libéral qui amène à partager des réseaux nationaux entre différents opérateurs. Problème identique pour les réseaux de téléphonie mobile, avec une concentration affolante de relais dans les zones rentables, et de véritables déserts numériques dans les zones non rentables.
    Heureusement, pour le transport d'électricité, le réseau (RTE) est resté unique et national, sinon...dans quel état seraient nos paysages de campagne? (dans le genre "toile d'araignée"!). Et comment pourrait être maîtrisée la gestion efficace de différents réseaux?
    Il est vrai que dans ce domaine, la lourdeur des investissements nécessaires dans une telle hypothèse a dû faire reculer les opérateurs alternatifs potentiels...

    Il s'agit comme toujours d'une affaire d'argent. L'intérêt général passe après, s'il en reste!!!
    Cordialement.
    Share on Facebook Share on Twitter
  • GegeGege Nb de j'aime : 0
    Bonsoir,

    Je plussoie !

    Malheureusement, je crains pour l'avenir plus de "libéralisme", voire d'ultra-libéralisme.

    On nous parle aussi "d'ubérisation" de la société qui dévoie la numérisation de la technologie au profit des banquiers.

    J'ai le souvenir d'un discours du président Pompidou qui annonçait que la France devait se doter d'une infrastructure autoroutière performante. Il demandait aux Français de financer ces coûts par l'impôt. En contrepartie, une fois payées, ces autoroutes  étaient sensées être gratuites.

    Dans les faits, une fois les contribuables lessivés, les autoroutes furent données aux banquiers. 
    Share on Facebook Share on Twitter
Cette discussion a été fermée.